Message de Mgr Michel Aupetit aux fidèles du diocèse de Paris :

Appel au jeûne le vendredi 15 octobre à la demande de Monseigneur Aupetit pour le diocèse de Paris

Lettre de Monseigneur Aupetit du 8 octobre 2021 :

Chers frères et sœurs, chers amis,

Le rapport de la CIASE demandé par la Conférence des évêques de France nous a tous profondément bouleversés. Il nous ouvre aussi un chemin et doit nous engager à changer les fonctionnements structurels défaillants pour retrouver la source évangélique de la vie de l’Eglise. La vérité qui apparaît ne nous oblige pas seulement devant la justice des hommes mais aussi devant celle de Dieu car les personnes gravement blessées dans leur humanité le sont aussi dans leur relation au Dieu d’amour que nous avons mission de révéler. Dans l’évangile de saint Matthieu, nous avons l’habitude d’entendre « ce que tu fais au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que tu le fais ». Aussi je demande à tous les fidèles de s’engager sur ce chemin en lisant ensemble le rapport, en commençant par le recueil des témoignages des personnes victimes pour saisir leur souffrance qui est aussi celle du Seigneur. Pour nous préparer à cette conversion de toute l’Eglise, je demande aussi que soit observée une journée de jeûne le vendredi 15 octobre sur le diocèse de Paris.

Je connais le travail admirable des prêtres, des diacres, des laïcs engagés et aussi des baptisés plus discrets dont la prière secrète accueille et diffuse la grâce divine sur tous. Je les remercie très profondément car le don de leur vie est un bien inestimable que Dieu seul connaît, lui qui voit le fond des cœurs. Je les assure de ma confiance et de ma prière fraternelle. En communion.

Paris, le 8 octobre 2021

+ Michel Aupetit
Archevêque de Paris

Lettre de monseigneur Aupetit du 5 octobre 2021 :

Chers frères et sœurs, chers amis,

Comme vous le savez nous attendions le rapport de la CIASE qui a été rendu public aujourd’hui. Nous l’avions demandé pour faire la vérité car nous la devions absolument aux personnes victimes et à tous les fidèles.

Je méditais cela ce matin avec le psaume de la messe Ps 129 : « Des profondeurs je crie vers toi Seigneur ».

Cette vérité nous l’avons découverte avec vous tous. Elle est bien au-delà de ce que nous croyions savoir, elle est effrayante.

Depuis plusieurs années, nous avons pris des mesures pour prendre au sérieux cette épouvantable tragédie mais nous voyons que nous avons encore bien du chemin à faire pour accueillir la souffrance des victimes, les accompagner dans leur reconstruction, et rendre plus sûre la maison commune. L’analyse des causes exposées par le rapport de M. Sauvé nous oblige à regarder de près les facteurs qui ont permis de tels abus. Nous aurons besoin de vous tous pour nous éclairer et nous aider dans les réformes nécessaires. Nous avions demandé à la CIASE de nous donner des recommandations. Nous allons les étudier attentivement avec tous les évêques de France afin de décider ce qui convient de mettre en œuvre.

Croyez bien que je partage votre profonde tristesse devant ces terribles révélations. Je vous invite à prier pour les personnes victimes dont la vie est brisée. Je vous demande aussi de prier pour tous les prêtres, diacres et laïcs afin qu’ils continuent à œuvrer avec dévouement. Nous sommes tous profondément attristés par ces révélations.

Chers frères et sœurs, chers amis, je vous assure de ma profonde communion dans le Christ.

+Michel Aupetit
Archevêque de Paris

FAIRE DE L’ÉGLISE UNE MAISON SÛRE !

L’Eglise de France a reçu ce mardi 5 octobre, le rapport qu’elle avait commandé à Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Eglise. 

Le Pape François disait encore le 18 septembre que ce n’est qu’en «affrontant la vérité» des abus sur les mineurs et en «recherchant humblement le pardon des victimes», que l’Eglise pourra «être à nouveau considérée avec confiance comme un lieu d’accueil et de sécurité pour ceux qui en ont besoin».  La publication le 5 octobre va nous aider à faire la vérité et à avancer dans l’aide aux victimes. Ce sera un temps pour compatir à la souffrance des victimes, pour réfléchir et tirer les leçons.

Cette publication sera peut-être aussi encore un moment rude à affronter. Probablement, il sera bon de se préparer par le recueillement et la prière pour que le Seigneur donne à chacun la juste attitude de cœur face à tout cela.

Dans le document ci-dessous, nos évêques rappellent ce qu’ils ont mis en place, et “ce que nous, fidèles, pouvons faire” :

Protection des plus fragiles

« Il est essentiel que, comme Église, nous puissions reconnaître et condamner avec douleur et honte les atrocités commises par des personnes consacrées, par des membres du clergé, mais aussi par tous ceux qui ont la mission de veiller sur les plus vulnérables et de les protéger. »
Pape François, Lettre au peuple de Dieu – 20 août 2018

Le diocèse de Paris travaille depuis plusieurs années à la prévention et à la prise en charge des cas de pédophilie et d’agressions sexuelles, en prenant toute la mesure de la gravité des actes qui auraient pu être commis. Le dispositif d’accueil, d’écoute et de suivi mis en place a pour objectif de traiter chaque cas de la façon la plus adaptée. Nous souhaitons que toutes les personnes qui s’adresseraient au diocèse trouvent un véritable soutien, afin que leur souffrance puisse s’exprimer et être entendue.

Il encourage également ces personnes à s’adresser à la justice, soit en contactant directement la Brigade de Protection des Mineurs (Police Judiciaire de Paris) au 01 49 96 32 50 ou en déposant un signalement ou une plainte directement auprès du Procureur de la République de Paris.

Vous souhaitez, en toute confidentialité :

- Signaler un abus au sein du diocèse de Paris
Courriel : signalement@diocese-paris.net
Voir le dispositif d’accueil et d’écoute du diocèse

- Pour toute autre réaction : communication@diocese-paris.net