Se confesser en temps de confinement

Si les confessions individuelles sont toujours possibles sur rendez-vous, la majorité des fidèles ne pourront pas pouvoir recevoir ce sacrement avant Pâques.

https://fr.zenit.org/wp-content/uploads/2020/03/Capture-d%E2%80%99e%CC%81cran-2020-03-10-a%CC%80-21.20.11-e1583871642279.png
Confession, Pape François, mars 2017 capture © L’Osservatore Romano

Le sacrement de confession comporte plusieurs étapes : la confession des péchés, l’expression de la contrition (le regret), l’absolution par le prêtre, et la réalisation de la pénitence. La contrition et le désir de recevoir le pardon ont une valeur en eux-mêmes. Voici ce que le pape François a déclaré sur la confession en temps de confinement.

Le Saint Père cite notamment le Catéchisme de l’Église catholique :

Quand elle provient de l’amour de Dieu aimé plus que tout, la contrition est appelée  » parfaite  » (contrition de charité). Une telle contrition remet les fautes vénielles ; elle obtient aussi le pardon des péchés mortels, si elle comporte la ferme résolution de recourir dès que possible à la confession sacramentelle.

§1452 du Catéchisme de l’Église catholique

Sans recevoir le sacrement de la réconciliation, on peut s’en approcher avec un désir sincère et un acte de contrition adressé au Père de Miséricorde.