Actualités de la semaine (FIP en téléchargement)

Vous trouverez sur cette page toute l’actualité de la semaine du 15 au 22 septembre 2019 : la feuille d’informations paroissiales en téléchargement, les actualités, le calendrier paroissial avec les heures et lieux des activités, et l’édito en lien avec l’Évangile du dimanche.

Les FIP précédentes…

Les actualités

Ordination épiscopale de Mgr Philippe MARSSET

Vendredi 6 septembre 2019 à 18h30 à Saint-Sulpice. Le Pape François a nommé Mgr Philippe Marsset évêque auxiliaire de l’archidiocèse de Paris le 18 mai 2019.

Ordination diaconale de Guillaume RADENAC

Fête paroissiale 17 juin 2018

Dimanche 22 septembre 2019 à 18h30 à Saint-Jean-Baptiste-de-Grenelle (Paris 15). Guillaume a été en service pendant deux ans à la paroisse Saint-Hippolyte, notamment auprès des jeunes entre 2016 et 2018.

Les inscriptions du Pôle Jeunes et Familles 2019-2020

Vous pouvez télécharger ci-dessous la fiche d’inscription pour le catéchisme et le patronage :

Vous pouvez vous inscrire directement en ligne pour l’aumônerie ici.

Le calendrier paroissial

L’édito

Joie !

« Il y aura de la joie dans le ciel » ; « Réjouissez-vous avec moi » ; « Il y a de la joie devant les anges de Dieu » ; « Il fallait festoyer et se réjouir ». L’Évangile de ce dimanche, avec ces trois fameuses paraboles de la miséricorde, est plein de joie, de l’exhortation à la joie. Joie de retrouver ce qu’on croyait perdu : joie du pécheur revenu à la vie et pardonné. C’était le sens des paroles du pape François, ouvrant son exhortation apostolique Evangelii Gaudium : « La joie de l’Évangile remplit le cœur et toute la vie de ceux qui rencontrent Jésus. Ceux qui se laissent sauver par lui sont libérés du péché, de la tristesse, du vide intérieur, de l’isolement. Avec Jésus Christ la joie naît et renaît toujours. »

L’exhortation à la joie peut être agaçante lorsqu’on est justement dans la tristesse, à cause de tel ou tel événement, mais surtout lorsque cette exhortation remet en cause une désespérance douce et continue à laquelle nous nous sommes attachés comme à un style de vie. Nous nous sentons alors attaqués à l’intime de nous-mêmes. On peut ne pas être toujours exultant de joie, mais si la joie ne se voit pas de temps en temps, on peut douter qu’elle soit là, même bien enfouie. Laissons-nous alors toucher par la délicatesse de Jésus, qui nous cherche et ne se lasse pas de nous chercher. Apprenons alors comme lui, à nous réjouir aussi du bien qui arrive aux autres et laissons la joie faire battre notre cœur pour qu’elle devienne nôtre. Nous serons alors à l’unisson des anges et du Ciel.                               

Père Florian+