Jeudi saint 18 avril 2019

Chaque année, la liturgie, à travers la lecture des Écritures, nous fait revivre toute l’histoire du salut. Au moment de Pâques, nous opérons un grand ralenti, en vivant, quasiment heure par heure, les trois jours (Triduum) de la mort et de la résurrection du Christ. Ce Triduum commence le jeudi saint au soir, par la célébration de la Cène, le jour où le Christ a institué l’Eucharistie, la veille de sa mort sur la croix. Au cours de la messe célébrée avec solennité, on répète le geste du lavement des pieds.
À l’issue de l’Eucharistie, le prêtre dépose le Saint Sacrement (les hosties consacrées) sur un reposoir (autel décoré) afin que les fidèles puissent adorer le corps du Christ.

Le Jeudi Saint à Saint-Hippolyte

12h15 : office des ténèbres
17h30 – 19h : confessions dans l’église
19h30 : Célébration de la Cène du Seigneur suivie d’une veillée de prière au reposoir jusqu’à 23 heures.

Pour aller plus loin : un texte de Jean Vanier

« Quand il s’agenouille devant les pieds de ses disciples Jésus sait que le lendemain il sera mort. Mais il veut avoir un moment avec chaque disciple. Pas seulement pour dire au revoir. Il veut les toucher, toucher leurs pieds, toucher leurs corps, les toucher avec tendresse et amour. Il dit peut-être une parole à chacun, il les regarde dans les yeux. Il y a un moment de communion. Le lavement des pieds et l’institution de l’Eucharistie sont intimement liés. Nous sommes appelés à manger le Corps du Christ pour pouvoir nous laver les pieds les uns aux autres. C’est un moment particulier de Jésus avec ses disciples : Jésus a dû toucher ces corps avec un immense respect, avec amour et tendresse. Il leur révélait, d’une façon spéciale, son amour pour eux. Mais il leur révélait aussi que chacun d’eux était beau, choisi, et aimé, pour continuer cette mission, qui est sa mission, d’annoncer la bonne nouvelle aux pauvres, la liberté aux prisonniers, pour redonner la vue aux aveugles, la liberté aux opprimés, et pour annoncer une année de grâce et de pardon. Lorsque Jésus lave les pieds de ses disciples, il lave les pieds pour montrer que c’est leurs cœurs qu’il veut purifier. Jésus ne juge pas, il ne condamne pas ; il purifie. Il veut seulement que nous soyons un peuple de la résurrection – des personnes debout qui croient au don de Jésus pour pouvoir apporter ce don à notre monde brisé. »