18 au 25 janvier 2019 : semaine de prière pour l’unité des chrétiens

Le thème 2019

Chaque année, le principal temps fort œcuménique demeure la « Semaine de prière pour l’unité chrétienne » qui, depuis 1908, rassemble des chrétiens de toutes confessions du 18 au 25 janvier, autour d’un thème commun à tous les pays, préparé par un groupe interconfessionnel d’un pays. La Semaine de prière pour l’unité chrétienne 2019 a été préparée par les chrétiens d’Indonésie.

L’Indonésie est le plus grand pays d‘Asie du Sud-Est avec plus de 17 000 îles, 1 340 groupes ethniques différents et plus de 740 langues. Elle est pourtant unie dans sa diversité. Ce fragile équilibre est aujourd’hui menacé par de graves problèmes. La corruption est présente sous plusieurs formes, elle pervertit les relations sociales et accroît les situations d’injustice.

Animés par ces inquiétudes, les chrétiens d’Indonésie ont trouvé que le verset du Deutéronome « Tu rechercheras la justice, rien que la justice… » (Dt 16,20) était un appel particulièrement pertinent pour eux et pour tous les chrétiens, ils nous proposent donc de prier avec les versets 11 à 20 de ce chapitre 16 du Deutéronome.

La paix est un des fruits de la justice (cf. Es 32,17) et « le fruit de la justice est semé dans la paix (Jc 3,18). Justice et paix sont intimement liées. De même qu’il n’y a pas de paix sans justice, il n’y a pas non plus d’unité sans justice. L’injustice a nourri les divisions entre les chrétiens, le chemin de l’unité chrétienne passe donc non seulement par la réconciliation mais également par la justice et le respect des minorités. Cela est vrai pour le Conseil œcuménique des Églises comme pour toutes les Églises dans tous les pays du monde.

Dans notre quartier

Cette année,  la prière organisée par le groupe œcuménique des 13ème et 5ème arrondissements aura lieu Jeudi 24 janvier 2019 à 20h30, à l’église luthérienne Saint-Marcel, 24 rue Pierre Nicole, 75005 Paris sur le thème : « Justice et paix s’embrassent : chemin d’unité. »


Icône offerte par le Patriarche Athénagoras Ier au Pape Paul VI à l’occasion de leur rencontre historique à Jérusalem en 1964. Cette icône signifie que c’est seulement dans la charité fraternelle que le dialogue théologique peut porter du fruit.