14 septembre : Fête de la Croix glorieuse

La fête de la Croix glorieuse est l’histoire d’un renversement : d’un instrument de torture, Jésus fait un instrument du Salut, de la mort, Jésus fait jaillir la vie.

Lors du vendredi saint, nous communions à la souffrance du Christ, par le Chemin de Croix et l’office de la Passion.  La fête de la Croix glorieuse voit, au cœur de cette souffrance, la victoire du Ressuscité. L’Évangile du jour exprime ainsi comme l’avènement de Jésus : « ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé ».

Dans les premiers temps du christianisme, lorsque la Croix était représentée, c’était toujours sous sa forme glorieuse, comme Croix de lumière, exprimant la réalité éternelle du Fils ayant percé dans notre histoire. Lorsque Jésus y fut représenté, c’était en habits de grand prêtre. À la faveur des croisades en Terre Sainte au Moyen-Âge, et d’une plus grande sensibilité à l’humanité de Jésus qui avait foulé cette terre, on a commencé à représenter Jésus souffrant sur la Croix. La fête de la Croix glorieuse nous rappelle les deux faces d’un même symbole.

Ravenna, Italy – Febuary 18, 2016: Interior of Mausoleum of Galla Placidia, a Roman chapel embellished with colorful Roman mosaics in Ravenna. It was resignated as Unesco World Heritage.