Mercredi 11 octobre 2017 : Deuxième séance et inscriptions pour l’École de la Foi

L’École de la Foi a fait sa rentrée mercredi 27 septembre.
Il est encore possible de s’inscrire mercredi 11 octobre 2017 à 20h30, salle Verte (accès derrière l’église, au numéro 9 du passage Saint-Hippolyte), au cours de la première séance sur le thème « La foi d’Israël : écouter pour vivre. »

================================

L’École de la Foi s’adresse à tous les chrétiens adultes et jeunes adultes, de 30 à 60 ans, qui désirent acquérir ou se réapproprier les repères fondamentaux de la foi et confronter leur vie chrétienne aux questions de notre temps : Quelle est la spécificité de la foi chrétienne ? Le mariage : une vocation ? Qu’est-ce que croire ? « Et qui est mon prochain » ? « Hors de l’Église, point de salut » ?

Cette formation, proposée par le collège des Bernardins, est dispensée dans une dizaine de paroisses à Paris, dont Saint-Hippolyte.

CartablePremière séance, pour présenter la formation et faire connaissance : mercredi 27 septembre 2017 à 20h30, salle Verte (accès derrière l’église, au numéro 9 du passage Saint-Hippolyte).
18 mercredis dans l’année de 20h30 à 22h00 (HORAIRES GARANTIS).
Toutes les dates de l’année.
Inscription pour l’année complète.
Contact : Père Florian (secretariat@saint-hippolyte.net).

Témoignages de participants

ecf-2015-2016« Tout au long de ces séances, nous avons prié, approfondi notre foi, et nos « connaissances théologiques » : je crois que nous avons expérimenté le fait d’être frères et sœurs en Christ. »

« Après avoir servi notre paroisse que je fréquente depuis plus de 30 ans au sein de l’équipe pastorale, après avoir partagé au sein d’une « petite communauté de foi », j’ai éprouvé le besoin de revenir à la source de ma foi.
L’École de la Foi m’a apporté cette opportunité d’apprendre à étudier un texte, de partager avec d’autres chrétiens ce qu’il nous apporte et de profiter de l’enseignement qui nous était dispensé par le Père Christophe. »

« Aujourd’hui, dans une ville où se côtoient différentes convictions religieuses, sociales, anthropologiques, il est urgent que chaque baptisé soit capable de « rendre compte de l’Espérance qui est en lui ». Être appelé à porter l’Évangile au monde, à comprendre les enjeux des choix de la société, à percevoir ce qui se construit, demande une formation. Il est urgent que chacun soit capable d’expliquer dans le langage de l’autre ce qu’est l’amour, le pardon, le sens de la vie, qui est le Christ, comment Dieu se fait-il connaître ou encore la question du mal. L’apprentissage d’une telle capacité n’est pas réservé aux jeunes ou aux parents, elle est pour tous. » (Mgr Jérôme Beau, Évêque auxiliaire de Paris, directeur de l’École Cathédrale)